Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AlaRemoise.over-blog.com
AlaRemoise.over-blog.com
Menu
Le SDR sauce politique !

Le SDR sauce politique !

Arnaud ou Catherine ?

La saison réussie du Stade de Reims a vu un retour en force des personnalités politiques locales dans l’entourage de Delaune. Dans le monde virtuel des réseaux sociaux aussi. En se manifestant sur les microblogs, nos représentants ont cherché à associer leur image à l’élan positif porté par le Stade. Ils ont aussi montré qu’ils se souvenaient que de nombreux supporters du Stade de Reims sont aussi des électeurs.
J’avais initialement envisagé de vous présenter un petit tour des tweets de nos édiles mais j’ai constaté à ma grande surprise que j’étais bloqué par E. Quenard (@EricQUENARD) et M. Rossi (@MarioRossiReims). Je ne sais vraiment pas ce qui me fait mériter cet honneur que je pensais être l’exclusif privilège de mes amis de @100StadedeReims.
J’ai donc changé mes plans et je me suis donc rabattu sur un match entre Arnaud Robinet (@ArnaudRobinet) et Catherine Vautrin (@CaVautrin). Un derby amical : Ville de Reims contre Le Grand Reims.

Mais d’abord, le match est il équitable ?

Question difficile… Bien sûr, hormis Jean Pierre Caillot qui parle de l’Institution, nous, les supporters, tous nous parlons, nous pensons et ne jurons que par le Stade de… Reims.

Bruno ne se gêne pas, et d’ailleurs il n’a pas son pareil, pour nous faire scander le nom de la ville à la moindre occasion. Fort heureusement il a oublié le stupide "Ici, c’est… Reims !!" qui, s’il est cohérent pour la rime avec Paris, le serait avec Nancy ou à la rigueur Quevilly, ne ressemble à rien avec Reims.

Maintenant Bruno aime à nous animer Delaune juste avant le début du match avec :  

Bruno : "le Stade de… "

Nous : "Reims"

Bruno : "le Stade de…"

Nous : "Reims"

Bruno : "LE-STADE-DE…"

Nous : "REIIIIIIIIIIIIIIIIMS"

Les infos, télé ou radio, nous donnent aussi les scores de "Reims". Mais lorsqu’elles font référence aux pages glorieuses de notre club mythique, ces mêmes sources d’info nous parlent du "Grand Reims". Bien sûr, pas celui de Madame Vautrin mais "Grand Reims" quand même. Dans l’imaginaire français, Reims est probablement autant ou plus associé au Champagne qu’au foot. Le "Grand Reims", lui, c’est 100% foot. Le "Grand Reims" demeure éternellement lié à Kopa, Fontaine, Piantoni, Leblond, Jonquet, Batteux, etc. Donc je dirais que oui, le match mérite d’être joué.

Allons plus en détail :

Honneur aux dames, commençons par Madame Vautrin. Sur les 200 tweets postés sur la page de @CaVautrin juste avant le jour de #SDRNO, une bonne vingtaine concernait le Stade de Reims (masculin uniquement). Quelques uns étaient des tweets originaux mais il s’agissait cependant principalement de RT.

Sur une période approximativement similaire, seulement 6% des tweets d’@ArnaudRobinet avaient le Stade de Reims pour thème. Avec néanmoins une plus forte présence de tweets personnels (pas des RT). Mais parfois Monsieur le Maire s’auto-RT….

Tout de même, sur Twitter, l’avantage quantitatif est certain pour le Grand Reims. Mais comme chacun sait, le temps de possession du ballon ne reflète pas nécessairement la qualité du jeu…

Madame Vautrin qui donc emmène le Grand Reims dans son sillage, excellente politique et ancienne ministre, devancerait certainement aussi Reims et Arnaud Robinet par sa capacité à improviser et à évoquer sans notes, pendant 5 minutes, et à grand renfort de superlatifs toute l’exaltation qu’elle a ressentie lors du match Reims-Saint Etienne du 22 mars 2016. Hélàs, il n’y a jamais eu de match Reims- Saint Etienne le 22 mars 2016. La rigueur et la précision ne sont pas toujours au rendez-vous chez Madame Vautrin lorsqu’elle parle du Stade de Reims. Il ne faut pas trop gratter. Mais je pense que le cœur y est…

Arnaud Robinet, lui, semble plus être dans son élément quand il s’agit de foot. Il côtoie avec aisance Robby7 à l’occasion du championnat du monde de Teqball mais, #TeamRobi oblige, quoi de plus normal pour un Robi…net. Souriant, il enlace sans retenue les Présidents Caillot et Perrin le soir de l’officialisation du sacre…

Arnaud Robinet revêt aussi parfois le maillot du Stade et il n’hésite pas non plus à chausser les crampons et à taper dans le ballon.

La proximité d’Arnaud robinet avec le monde du foot semble plus spontanée et moins forcée que celle de Madame Vautrin. Sa joie ne semble pas être de circonstance et il semble sincèrement savourer ces moments précieux qu’on connaît les soirs de victoire. C’est aussi un amateur de foot virtuel, un domaine ou le Grand Reims ne s’est jamais illustré.

Savoir qui de Reims ou du Grand Reims met sa langue où il met son argent, autrement dit, qui joint le geste à la parole, est difficile.

Arnaud Robinet (ou plus exactement la Ville de Reims) est propriétaire de Delaune. A ce titre, la merveilleuse et onéreuse pelouse de Delaune a, semble-t-il, été payée 1,6 M€ par la ville de Reims lors de sa rénovation. Mais l’entretien de la pelouse incomberait totalement au Stade de Reims. Ainsi, les appareils nécessaires à la luminothérapie auraient été payés par le Stade pour un montant de 350000€ auxquels l’entretien annuel demande de rajouter 400000€ (https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/marne/reims/pelouse-du-stade-reims-cure-luminotherapie-1173119.html).  Arnaud Robinet n’a pas ménagé sa peine pour que la ville de Reims puisse accueillir la Coupe du Monde de Foot Féminin. Ce choix a certainement été influencé par la qualité de la pelouse de Delaune. J’imagine mal le Président Caillot ne pas revendiquer une prise en charge des frais de luminothérapie, ou une compensation…

"Ville de Reims" tout comme le "Grand Reims" s’affichent sur les espaces publicitaires de Delaune. En Ligue2, le Stade de Reims (qui au passage se vante d’attirer plus de 14000 spectateurs de moyenne) facture les 4 minutes de pub sur les écrans lumineux autour de la pelouse 18000€ HT pour une saison. Si l’idée vous tente, sachez qu’à cette somme il conviendra d’ajouter les frais de création du message. Tous les tarifs 2016/2017 sont encore consultables sur http://partenaires.stade-de-reims.com/wp-content/uploads/2015/04/visibilite.pdf

Mais à qui revient l’argent généré par la publicité autour de la pelouse ? Un partage dans des proportions inconnues entre la Ville –propriétaire de Delaune- et le Stade ? Pareillement, à qui revient la location des 450 m2 du salon Raymond Kopa. La question se pose vraiment lorsque le  motif de la location ne concerne pas directement le foot. Là encore, pas de réponse…

Je l’ai déjà dit, la mairie possède Delaune qu’elle loue au Stade de Reims. Cependant, au travers de subventions attribuées au titre de la formation et au sport amateur à la SASP Stade de Reims et aussi à l’achat de places, la mairie soutient financièrement le Stade de Reims dans sa globalité pour un montant très proche du montant de la location. De son côté, le Grand Reims finance le Stade en s’affichant fièrement en haut du biceps gauche des joueurs.

J’aurais aussi aimé connaître la part de crédits respectifs apportée par Reims et le Grand Reims à la construction de la statue de R. Kopa… je n’ai pas trouvé la réponse !

En absence de cette information financière, je dirais donc match nul pour ce match très amical opposant la Ville de Reims au Grand Reims. Comme un gagnant doit sortir de ce match, les tirs au but sont inévitables et à ce petit jeu, je crains que le Grand Reims ne soit un peu tendre et que Ville de Reims, bien mieux affutée, n’en sorte vainqueur.

Toutefois, les supporters se souviendront que si Reims tout comme le Grand Reims et les autres politiques savent mettre en avant leur intérêt pour le Stade de Reims les soirs de succès, ils devront alors savoir admettre que leur responsabilité est aussi impliquée les soirs de défaite…

 

Jérémy Zedeprix - @Au2lN