Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AlaRemoise.over-blog.com
AlaRemoise.over-blog.com
Menu
Les dix commandements de Guion

Les dix commandements de Guion

Troisième saison à la tête du Stade de Reims pour David Guion. Après deux années fructueuses, titre de L2 et historique 8ème place à la clé, nous pouvons être en attente de confirmation au plus haut niveau du football français. A tous les étages, le club progresse, se remet dans les clous de son projet "Horizon 2020", attire sponsors et joueurs de pedigree tels Zeneli ou Rajkovic. Des joueurs inconnus au premier abord mais se révélant plein de talent. Dénichés par une cellule de recrutement efficace et compétente (le départ de Barbier fût un réel tournant), ces pépites apportent non seulement une concurrence faisant progresser les locaux, Oudin en tête, mais surtout une qualité technique supérieure. Investir intelligemment et malin, du blessé de longue date Baba qui a su pallier la blessure de Konan au dernier venu Rajkovic, international serbe qui a gagné partout où il est passé, le Stade de Reims monte en gamme. Mais à 40 jours de la fin du mercato, nous avons pu percevoir un agacement certain du coach champenois, qui utilisant l'arme médiatique à sa portée, alerta sur un recrutement tardif, compréhensible à la sortie de la CAN mais qui devait lui apporter non pas des recrues mais de véritables renforts. Signant un nouveau contrat, le liant jusqu'en 2021 aux rouge et blanc, Guion et son staff ont énormément de boulot devant eux. Pour réussir à stabiliser le club dans le Top 12 ?

1 - Le duel Predrag Rajkovic / Edouard Mendy tu géreras.

Le sénégalais peut partir à tout moment, Rennes est dans les starting-blocks mais les clubs anglais seraient refroidis par la blessure à la main contractée à la CAN. Un départ faciliterait la tâche de Guion et de Sébastien Hamel. Evidemment la langue de bois fait dire à Doudou qu'une année de plus ne le dérangerait pas, que Rajkovic vient en connaissance de cause mais le poste de gardien est tellement spécifique, qu'il est difficile d'y vivre une concurrence saine. Anticiper l'arrivée d'un top gardien est un très bon point pour la direction rémoise, reste à conclure le dossier Mendy. Quand à Lemaître, toujours impeccable à chacune de ses prestations, redescendre comme n°3 serait difficile à vivre et ça Guion, formateur dans l'âme le sait bien.

2 - Une défense tu reconstruiras.

La défense en mode L2, Métanire-Jeanvier-Abdelhamid-Koné a brillamment été reconstruite aux 3/4 l'an passé. Foket-Engels-Abdelhamid-Konan ont répondu par leur dureté défensive, aidée par le duo Chavalerin-Romao au milieu. Impériaux dans les airs, technique côté gauche avec l'ivoirien, tout semblait pouvoir se stabiliser pour des années. Guion a foi en son système partant de son socle défensif. Voir Engels partir suite à une promesse alors qu'il venait de signer pour 4 ans, être contraint de perdre de nouveau Konan sur blessure et désormais subir l'envie de départ de Fontaine pour Lorient doit lui faire craindre le pire. Evidemment ses principes défensifs restent mais quelles garanties a t-il que les futurs recrues y répondront ? Disasi sera t-il une solution viable sur 38 journées ? Être obligé de faire descendre au jeu des blessures/suspensions un Romao ou un Munetsi en défense centrale ? Kamara peut-il gérer seul le flanc gauche alors même qu'on ne sait pas si Konan reviendra ?... Tant de questions qui ont alerté David Guion et l'ont poussé à utiliser les médias pour faire pression sur sa direction pour recruter. En effet, le stage de pré-saison, les matchs de préparation, la vie collective hors compétition sont primordiaux pour installer les bases, travailler le fond de jeu, la tactique collective etc. La reprise de la Ligue 1 au Vélodrome est programmée le 10 Août, l'horloge tourne !

3 - Les blessures tu combleras.

Bon là je m'enflamme, Guion n'étant pas guérisseur. Que ce doit être dur de voir deux de tes meilleurs techniciens se péter et disparaître pour des mois de ses plans. Konan et son dos, Zeneli et son genou. Quelle poisse alors que le côté gauche est le flanc fort rémois. Kamara, Chavalerin, Doumbia ou Cafaro peuvent combiner mais soyons honnêtes, cela n'a pas la même force de frappe. Reste que les joueurs cités sont de vrais bons joueurs de foot, qui doivent garantir des résultats satisfaisants. En espérant que d'autres bobos ne se cumulent pas...

4 - Le conseil des sages tu convoqueras.

Adios Pablo Chavarria, Marvin Martin, Björn Engels voire même Jojo la Carcasse. Les tauliers rémois partent et ne sont pour le moment pas remplacés. Les leaders portent l'équipe, la conseille, la rassure. Guion, proche des ses joueurs, fin psychologue a réussi ses dernières années à construire son groupe sur mais aussi en dehors du terrain. Restent de solides gaillards, le capitaine Romao, probablement Yunis (en espérant qu'il resigne pour éviter d'avoir la tête ailleurs), Mendy (s'il ne part pas et quid en cas de rôle de N°2 derrière Rajko ?). Foket a du caractère, Chavalerin est plus discret mais commence à avoir de la bouteille en Champagne. Seront-ils en capacité de suppléer les partants, les recrues attendues pourraient-elles être des solutions pour entrainer ce groupe vers les sommets ? Briller sur le terrain sera déjà positif pour une première année.

5 - Un flanc droit tu développeras.

Le duo Foket / Oudin n'est pas une référence technique. Le belge est satisfaisant défensivement quand son homologue rémois, replacé milieu droit dans le 4-2-3-1 guionnesque, est gage d'efficacité devant le but. Mais leur relation est inexistante. Le staff rémois doit trouver une solution pour que ces deux là combines davantage, que Rémi fixe via son pied gauche pour libérer le couloir, que Thomas dédouble et réussisse enfin ses centres. Ce dernier s'est montré bien plus à l'aise avec Cafaro ou Doumbia devant lui, ces derniers étant plus dribbleurs et provocateurs, ils donnaient de la liberté au latéral pour apporter une alternative plus crédible au côté gauche, performant quelque soit les joueurs sur le terrain. Des joueurs bien aidés par l'apport de Chavalerin en relai, à voir si un Cassama pourrait en faire de même à droite dans un 4-3-3 ou en conservant la disposition tactique de l'an passée. On se dirige néanmoins vers du conservatisme avec Dingomé entre les lignes du milieu et de l'attaque.

6 - Un buteur tu intégreras.

Suk fait ce qu'il peut, Dia a tout pour progresser voire exploser. Reste que Guion a besoin de garanties au poste. L'an passé, le jeu rémois n'était pas très flamboyant, passant assez peu par des centres. les milieux excentrés rentrés sur leur pied fort pour décocher des frappes. Dingomé avait apporté un peu plus de justesse dans l'axe et Zeneli cette capacité a faire briller le partenaire par une vision du jeu supérieure à la moyenne. Il faut donc à Guion réussir à perfectionner cette relation avec son 9 et j'enfonce une porte ouverte en écrivant qu'avec un pur buteur (ce que ne sera jamais Suk), capable de prendre la profondeur et de "tuer" l'adversaire à la moindre opportunité, le Stade de Reims se facilitera sa saison. L'an dernier, nous perdions de nombreux points en deuxième mi-temps, par incapacité à doubler la mise. L'arrivée du kosovare avait aussi permis de développer un jeu de contre performant mais entre méforme et "tricardisation" de fin de saison, nous étions revenu sur des bases plus restrictives aboutissant tout de même à une excellente 8ème place. Ma faim de qualité de jeu pouvait attendre un peu.

7 - Des coups de pieds arrêtés tu travailleras.

Martin, Chavalerin, Cafaro ou encore Zeneli. Les tireurs de coups de pieds arrêtés rémois n'ont pas été très brillants l'an dernier. Oui Cafarinho a mis un bijou face à Strasbourg mais franchement, combien de frappes assassines pour nos amis pigeons ? Combien de corners tirés premier poteau impossibles à reprendre ? Cette incapacité chronique, quelque soit le préposé me fait dire que la responsabilité vient en bonne partie de la tactique (si on peut appeler ça comme cela) travaillée à l'entraînement. Avec Engels, Yunis ou Suk, ce fût un véritable gachis qui en devenait prévisible. Jamais Guion ne trouva la solution alors qu'en L2, Reims était dominateur dans ce secteur de jeu. Le travail estival doit donc permettre d'arranger cela, de trouver des combinaisons variées et efficaces dans un sport qui l'exige de plus en plus. Et comme par hasard le Moreto et le Nolan qui claquent contre Metz en amical, LA solution est-elle déjà trouvée ?

8 - Une aventure en Coupe tu réussiras.

Chaque année c'est la même rengaine. Jean-Pierre Caillot nous ressort le rêve du Stade de France pour se faire taper par une L2 à domicile en Coupe de la Ligue et se taper un tirage moisi en Coupe de France. Mais si Strasbourg a soulevé un trophée et se qualifia pour l'Europe l'an dernier, c'est en forçant son destin, s'imposant à Marseille et à Lyon. Idem pour Rennes en allant battre Lyon et en profitant de la bête parisienne blessée par une énième élimination européenne. La Coupe de la Ligue, on fait tourner pour mieux se faire éliminer. On privilégie la vie de groupe à une plus probable qualification avec les titulaires soit disant fatigués... Guion, si l'envie lui passe doit forcer le destin de son club en coupes, après tout le président n'a pas tort, rêver a du bon.

9 - La Pro 2 tu révéleras.

Des espoirs en provenance d'académies africaines (le gardien Kobaly NDiaye pour 5 ans, le latéral malien Fodé Doucouré pour 4 ans) ou de l'hexagone (le milieu Ilan Khebbal de Bordeaux pour 1+1 an), le Stade de Reims a reconstitué son groupe Pro2 suite aux départs des jeunes pousses (a disposition de la Pro2 et/ou de la réserve) comme Penneteau, B.Kyei, Roche... Disposer pour la pré-saison des Shamal, Sissoko ou Pinson est intéressant, l'un d'entre eux réussira t-il pour autant à conserver une place dans le groupe une fois donné le coup de sifflet de la saison ? Reims devient une lessiveuse dans le domaine, mais chacun ses armes pour permettre à des jeunes de se développer, de s'aguérrir voire de se révéler au contact de l'équipe première. Cela prendra peut-être du temps pour être concluant, surtout avec une équipe première à la recherche de renforts de qualité, ce qui laissera finalement peu de place aux jeunes ? Affaire à suivre !

10 - De l'émotion tu nous gaveras.

Le nerf de la guerre c'est le résultat... mouais. L'an passé la huitième place a apporté son lot de bons moments notamment à Delaune où tous les "européens" sont tombés comme des mouches jusqu'au bouquet final face au PSG. Du spectacle par à coup, parfois en contre, souvent en ouvrant le score tôt dans la rencontre avant de se renfermer telle une moule sur son rocher. Le système défensif est la clé de voûte de cette équipe, la saison 2019-20 verra t-elle apparaître une évolution, avec l'arrivée du fameux buteur ? Le Stade de Reims est encore jeune à ce niveau (à l'image de Guion) et cherchera avant tout à se stabiliser, à se maintenir sans douleur et voir le Printemps bourgeonnant, si un potentiel Top 10 sera de nouveau réalisable. La balance efficacité/spectacle (avec son lot d'émotions à la clé) est un équilibre parfois difficile à trouver d'où l'envie chez beaucoup de voir un beau parcours en Coupe. L'avenir nous le dira, se poser des questions en période de mercato est normal mais soyons tout de même confiants, Reims a de beaux jours de Ligue 1 devant lui !

@OdaïrFortès7Fan

Rejoignez-nous !