Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AlaRemoise.over-blog.com
AlaRemoise.over-blog.com
Menu
Les supporters ont la parole : Emotions, Guion et passion

Les supporters ont la parole : Emotions, Guion et passion

Les supporters ont la parole : Emotions, Guion et passion

Avec la participation de :

  • Alan, 26 ans, @alanrodriguez_, supporter rouge et blanc depuis ses 6 ans.
  • Alex, 31 ans, @chkaki, membre de @A_LaRémoise sur Twitter.
  • Benjamin, 25 ans, @enrougetblanc et Créateur du site Enrougetblanc.
  • Hazard51, 28 ans, @Awesoooome_Jr, forumer sur http://www.reimsvdt.com/forums/ et https://www.passion-sdr.com/
  • Jérémy, 59 ans, @Au2lN, auteur sur le blog AlaRemoise.over-blog.com.
  • SDreims, 44 ans, @sd_reims51, membre de @A_LaRémoise sur Twitter.
  • Thibaut, 31 ans, @OdaïrFortès7Fan, chef d'orchestre de cet article (Grand Merci à mes collègues ci-dessus, aux relais sur les forums et à Hugo sur la page Facebook Stade de Reims Actu Rouge et Blanc).

1 - Les supporters et la touche Guion

Comment jugez-vous la qualité de jeu du Stade de Reims ? (155 votants sur mon compte Twitter)

47.1% Moyenne 39.4% Satisfaisante 8.4% Bonne-Très bonne 5.2% Décevante-Mauvaise

David Guion est le coach de développement parfait pour le Stade de Reims déclare SDreims. Le décor est planté ! Supporter depuis la fin des années 90 et abonné de longue date, il commença à aller à Delaune avec ses copains d'école d'ingénieur. Malgré un ennui sur certaines rencontres, il privilégiera toujours le résultat au beau jeu. Le coach saura faire les deux quand il aura un effectif d'encore plus grande qualité. Idem pour Alex qui note le pragmatisme de l'entraîneur local et trouve plaisir à voir les rouge et blanc dans le haut du classement. Supporter depuis 2001, le parisien vient dès qu'il le peut à Reims. J'aimerais vibrer davantage à Delaune mais n'oublions pas que nous n'en sommes qu'à notre seconde saison de suite en Ligue 1. Hazard51, qui suit les champenois depuis 2002, souligne lui, la cohérence et l'équilibre tactique du natif du Mans et son staff. Son soucis est de proposer une équipe sans failles, solide et difficile à contourner. Malgré tout, il peut se révéler têtu et peu enclin à expérimenter des changements tactiques même quand son système tactique s'essoufle. Suivant également l'équipe réserve rémoise, il donne l'exemple Moreto Cassama, qui aura fait montre de l'étendue de son talent "grâce" aux blessures ou suspensions de Romao et Chavalerin. Appréciant le jeu offensif déployé par Gian Piero Gasperini et l'Atalanta dont le but est de marquer un maximum de buts, il salue tout de même le travail du coach Guion qui permet de se retrouver dans le Top10 et d'espérer évoluer saison après saison. Jérémy, supporter depuis ses 10 ans suivait son père qui l'emmenait voir un match en Pesage, sous la tribune Méano alors bastion de la ferveur rémoise. Lucide, il loue le travail exceptionnel de David Guion malgré l'envie de voir davantage de panache dans le jeu. J'aimerais voir des reprises de volées en lucarne ou des tirs de 35 mètres à chaque match mais je sais que ce n'est pas possible. Il est facile de demander d'envoyer du jeu mais tu joues bien et tu perds = 0 point, le match d'après t'es pas dedans = 0 point et tu commences à jouer la peur au ventre, tu déjoues... Le cercle vicieux qui obligerait le staff local à restreindre ses envies de jouer, l'effectif étant encore trop limité pour s'y risquer. L'éternel débat de la qualité de jeu et de l'obtention de résultats fait dire à Benjamin, supporter via son grand-père lui ayant transmit sa passion depuis une quinzaine d'années, que le jeu peut amener les résultats et inversement. Plus le Stade sera haut au classement, plus il aura les moyens d'être attractif pour des joueurs de niveau supérieur, plus techniques, qui amélioreront la qualité du jeu. Un cercle vertueux en somme, qui permettra au coach Guion de viser encore plus haut.

2 - Les supporters et le football vecteur d'émotions

Comment jugez-vous "l'expérience match" à Delaune (accueil, confort, ambiance, services...) ? (114 votants)

49.1% Satisfaisante 33.3% Moyenne 9.6% Bonne-Très bonne 7.9% Décevante-Mauvaise

Les montées du Stade de Reims en 2012 ou en 2018, titre de Champion de Ligue 2 en prime, ont fait vivre de sacrées émotions à nos six intervenants. A cela peut s'ajouter un match au scénario particulier comme le doublé de Gaétan Courtet face à Boulogne après avoir combattu un cancer, une victoire à 9 contre 11 contre le PSG en 2013 ou plus récemment, l'exploit au Parc. Vivre le match en parcage, finir en nage et se faire traiter de paysans par toute la tribune Boulogne étaient un kif nous relate SDreims ! Alan, qui vécût sa première rencontre au "vélodrome" rémois en 1999, suivant la fièvre rouge et blanche de son grand-père, garde lui en mémoire le retourné de Cédric Fauré lors du derby face à l'Estac. Victoire synonyme de montée non officielle pour beaucoup. Le ciseau de Fauré, c'était incroyable tellement c'était puissant ! confirme Alex qui était aussi du déplacement à Amiens. Il y avait beaucoup d'émotions à voir des grands-pères pleurer parce qu'ils retrouvaient la Ligue 1, 33 ans après. Mais l'émotion peut aussi faire mal. Et le tribunal qui dit zip, peau de balle, plus de club ! Quand le club a déposé le bilan le 3 Octobre 1991, je ne pouvais y croire précise Jérémy. La vie d'un club est faite de hauts et de bas et cela se ressent sur le quotidien d'un supporter.

La magie du temps en suspension...

Un "rituel" annonce Alex. La préparation d'un match, ce n'est pas que pour le staff ou les joueurs ! Cela toucherait presque au sacré à lire SDreims. Je pars deux heures avant le match, me gare au même endroit, bois ma petite bière puis rejoint tranquillement Delaune à pied pour y retrouver mon père et beau-père, les connaissances acquises au fil des ans. Alan suit le même rituel portant la panoplie rouge et blanche. Je revêts le maillot de la saison en cours que j'achète à chaque première à Delaune ! Je mets aussi mon pull, ma veste ou encore mon blouson floqués du logo du Stade de Reims. Jérémy, accompagné de son fils et ses amis porte fièrement son maillot Saneï en hommage au vénérable Monsieur Wu ainsi que son écharpe datant de la saison 1985/86. Avant de vivre un match sur lequel il a peu d'influence, le supporter se prépare, s'échauffe à  sa manière. Après, il quitte l'antre stadiste satisfait ou la mine déconfite, débriefe sur le parvis en buvant un dernier verre... Au coup de sifflet final, je reste applaudir les joueurs sauf si je suis énervé. En rentrant chez moi, j'écoute France Bleu Champagne pour écouter les interviews et regarde les notes et analyses de OdaïrFortès7Fan explique SDreims, un homme de goût.

L'émotion est décuplée quand elle est perceptible. La vue à la TV c'est bien mais l'odeur d'un derby ou d'un choc, fêter ensemble un but dans l'allégresse d'un stade... laisse des souvenirs à jamais. Tu es absorbé par ce qui se passe sur le terrain même si ce n'est pas toujours passionnant. Tu peux concentrer ton attention sur un joueur en particulier, voir son attitude, ses déplacements. Mon regard n'est pas dicté par la caméra relate Hazard51. Idem pour Benjamin qui en venant à Delaune perçoit mieux le jeu et sa construction. A la TV on ne peut ressentir la hargne des joueurs, suivre leurs appels. Alan est lui happé par le match. Je ne sors jamais mon portable pendant une rencontre et j'aime qu'on me laisse vivre le match tranquillement. Cela ne m'empêche pas d'exploser de joie sur un but ou un arrêt de Rajkovic sur pénalty ! Abonné en Méano, SDreims s'exprime pleinement pendant une rencontre : je crie, je râle, je me lève, je vis le truc ! Comme Alex qui extériorise : je me crois au théâtre, je participe à l'ambiance, je chante. Jérémy, généralement en Germain, garde le ventre serré avant d'exulter. Je ne laisse place à mes sentiments qu'au moment où on mène 4-0 et qu'il reste cinq minutes à jouer ! 

undefined
Le Président Caillot n'a pu retenir ses larmes après la qualification en demi-finale de Coupe de la Ligue 2020

L'émotion procurée par un match n'arriverait-elle que par le biais de son équipe favorite ? Applaudir un champion du monde, une star à la Beckham ou Buffon, un joueur ayant porté les couleurs rémoises sont des exemples de considération, de fair-play, parfois d'admiration. La défense champenoise laissant peu de places aux attaquants adverses pour marquer, Jérémy a une vision quasi-philosophique du beau geste. Je salue les belles actions sauf les buts, en d'autres mots j'applaudis la beauté de l'effort non récompensé pour les adversaires. Benjamin ne vient jamais pour voir l'adversaire mais, comme beaucoup de supporters présent ce jour de Septembre 2014, il se souvient de la leçon tactique de Marcelo Bielsa, score final 0-5. Son OM nous avait roulé dessus ! Une démonstration de collectif, de pressing, d'envie et de qualité technique. Je ne crois pas avoir revu un tel niveau depuis à Delaune.

Passi, Bielsa et Jean-Patrick le Mou...

3 - Les supporters et la politique sportive rémoise

Comment jugez-vous la politique sportive du club (formation, recrutement, ambition...) ? (117 votants)

52.1% Bonne-Très bonne 34.2% Satisfaisante 12% Moyenne 1.7% Décevante-Mauvaise

Il ne faut surtout pas se voir trop beau et griller les étapes, cadre Hazard51. Le Stade de Reims progresse et se structure vraiment très bien. Il profite évidemment des carences importantes du football français. Depuis la montée 2018, le développement de la cellule sportive, le scouting à l'étranger notamment, permet d'attirer de jeunes joueurs prometteurs. Reims est certes un tremplin mais économiquement cela va permettre au club d'évoluer et d'être encore plus ambitieux. Benjamin a lui visité le centre Raymond Kopa. Il est le symbole de l'ambition et du développement du club par la qualité de ses infrastructures. De plus la gestion paternaliste de Jean-Pierre Caillot rassure quand on voit les exemples de Bordeaux ou Sochaux. Je suis serein pour l'avenir. SDreims poursuit la réflexion. Je loue la gestion financière et administrative du club mais espère que le Stade de Reims ne sera pas qu'un "club de passage", cela ferait du mal à l'esprit du club.

Jérémy est lui bien plus sceptique. Il manque une politique sportive à long terme. Le club va plafonner en attirant seulement les joueurs pour un an pour se montrer dans le plus mauvais des grands championnats européens. Je ne crois pas non plus à la formation, il y a eu Mandi, Deaux, Pefok ou encore Oudin mais les Piechocki, Jung c'est niveau L2 ou National. La stratégie achat/revente a aussi ses limites selon Alan. Le football a tellement évolué avec l'argent qu'il y a un risque de se tromper. Plusieurs axes de réflexion quand au développement structurel du club ont été évoqués dernièrement. Alors qu'Alex espère que le stade Auguste Delaune restera bel et bien en centre-ville, Alan ne serait pas contre l'idée (qui était dans le projet Horizon 2020) d'un Musée retraçant l'Histoire du club champenois. Affaires à suivre !

Pour conclure cet article, j'ai demandé à mes acolytes quel serait leur rêve de supporter. J'espère que le club aura une politique de haut niveau pour jouer et bien figurer en Coupe d'Europe. Viser le Top 5 en L1, en ayant 3-4 internationaux de nations majeures, pas du Zimbabwe, dicte Jérémy. Pour Benjamin et Hazard51, l'Europe serait également un aboutissement pour le club. Ce qui peut nous sembler être une chimère, remporter le championnat de Ligue 1, est quant à lui dans les esprits d'Alex et Alan. Une finale de Coupe au Stade de France également. Aller à Paris et revenir avec le trophée, le célébrer dans les rues de Reims avec les joueurs après une nuit blanche, ce serait incroyable ! songe SDreims. Après la gloire des années 50, les chutes du dépôt de bilan ou de la descente de 2016, le club a su se réinventer et renaître. Alors rêver ne coûte rien et c'est parfois ce qu'il y a de plus beau !

@OdaïrFortès7Fan

Photos : Stade de Reims, Icon Sport, Canal+, Onze Mondial.