Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AlaRemoise.over-blog.com

AlaRemoise.over-blog.com

Menu
David Guion et le tombeau des lucioles

David Guion et le tombeau des lucioles

Il n'est qu'une chose horrible dans ce monde, un seul péché irrémissible, l'ennui.

Oscar Wilde

Ne voir aucun fond de jeu ne dérange pas tous les supporters du moment où les résultats sont là. Quelques irréductibles (et naïfs) amoureux du beau jeu, espèrent voir un minimum d'enchaînements, fruit d'un travail technico-tactique suivant une préparation longue d'après-confinement. Ces derniers sont déçus depuis plus de deux saisons. Mais les résultats, une huitième place puis une qualification historique pour l'Europa Ligue, dans les circonstances sanitaires que l'on connaît, limitait les ardeurs. La qualité des joueurs, je ne la remet pas en question. Individuellement ce groupe est bon et peut développer un style de jeu. De la possession ou un jeu de contre qu'importe, j'aimerais juste comprendre ce que veut faire Guion une fois le ballon récupéré ! Le néant proposé est un tue-l'amour du football. Où sont les dédoublements, les décalages, le jeu en triangle ? Avoir un jeu identifiable, des idées/principes face aux équipes "de notre championnat" contre lesquelles nous sommes anesthésiés (sans citer les 22% de possession à Monaco mais comme on a marqué deux buts autant tirer le positif...).

L'entraîneur champenois a, en conférence de presse d'après défaite, parlé de "lueurs d'espoirs" qui a force de travail éclaireront le jeu, plus assurément les résultats rémois. Vous noterez le côté flippant de cette communication désespérée (puisqu'on en vient à chercher des lueurs d'espoirs après trois rencontres) pour proposer un bon match et se donner les moyens de l'emporter.

Deux lucioles ont éclairé le jeu rouge et blanc ces dernières saisons. Arbër Zeneli en 2019 dans un jeu de contre et de percussion et Moreto Cassama à l'hiver 2020 dans un jeu de possession davantage maitrisé avec de l'alternance jeu court/jeu long. La blessure du kosovare a changé pas mal de choses mais n'oubliez pas chers supporters, qu'il avait terminé sa saison 2018-19 sur le banc après un match raté quand d'autres avaient ou ont toujours le totem. Idem pour Cassama qui, en pleine période du melon, rata quelques relances et se retrouva sur le banc en ouverture à Monaco remplacé par le vaillant mais ultra-limité Marshall Munetsi. Bref dès qu'il y a un grain de sable chez l'un des producteurs de jeu rémois, Guion le bride pour revenir à du solide, de la 0 prise de risque. Je ne parlerais pas encore de Valon Berisha qui doit se relancer au Stade de Reims pour retrouver son niveau du Red Bull Salzbourg. Euh, on en parle des principes de jeu du club autrichien ? A l'opposé total du restrictif Guion qui change de système comme de chemise. Oui le 4-4-2 est ambitieux mais si tes joueurs ne savent pas quoi faire et n'ont aucun liant c'est que tu travailles mal ou que tes joueurs ne te comprennent pas !

C'est dans la tête les gars !

L'insipide est dû à l'incapacité de Guion et son staff a proposer du jeu. Vouloir n'est pas pouvoir. Jouer un football défensif comme ces deux dernières années était devenu un art local, le coach se basant sur une expression collective défensive remarquable. Avoir une équipe bien organisée, il sait faire mais quand le grain de sable précédemment cité arrive, quel est le plan B ? J'ai confiance en David Guion pour rectifier les choses, retravailler son plan A et ramener des résultats positifs mais cela ne se fera que par un recroquevillement sur lui-même, sur ses valeurs défensives. Oui ça me fait mal de l'écrire mais l'ennui va perdurer, les talents (Touré en tête) continueront à se voir balancer des parpaings une saison de plus, mais beaucoup s'en contenteront, par amour du résultat plus que de ce qu'est l'essence du football, un jeu. Passer le Servette puis Fehervar ou Hibernians pour ne pas passer pour des truffes et voir les barrages sera pas si mal. Sinon au néant s'ajoutera le ridicule. J'ai bien peur qu'on ne soit pas à cela près dans la pauvreté ambiante de la Ligue 1 Uber Eats où, après le "sommet" PSG-OM, même les miettes de football deviennent indigestes. 

@OdaïrFortès7Fan (rejoignez-nous sur le twitter @A_LaRémoise !)

photo : l'Union