Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la page Twitter Corner @A_LaRemoise !

Dans la légende : Aïssa Mandi

13 Octobre 2009, 93ème minute d'un match maîtrisé à Louhans-Cuiseaux. Odaïr Fortès, auteur d'un doublé est alors remplacé par un jeune inconnu du grand public, Aïssa Mandi. Le natif de Chalons-en-Champagne a fait toutes ses classes au Stade de Reims depuis ses 8 ans. Il y restera jusqu'en 2016, avant de rejoindre l'Espagne et de devenir un taulier en équipe nationale d'Algérie.

Dès ses premières apparitions au stade Auguste Delaune, Aïssa, latéral droit, affiche des vertues de combat et de coeur exemplaires. Il mouille le maillot jusqu'aux crampes d'un dernier aller-retour sur son flanc. Gagnant sa place doucement mais sûrement, avec une certaine assurance, Mandi grandit à l'image du Stade de Reims. Une première en National donc, une montée historique en Ligue 1 en 2012 jusqu'à un capitanat logique et mérité. Evidemment une carrière n'est pas linéaire, Aïssa a des bas aussi, la descente en Ligue 2 en Mai 2016 a fait mal mais il saura rebondir avec brio.

What else ?

 

Cela fait 16 ans que je suis au club, je vais bientôt avoir 25 ans et ma volonté était de me lancer dans quelque chose de nouveau. Malheureusement ça tombe sur une descente en Ligue 2 et je dois dire que c'est difficile de partir sur un échec

Interview - Site officiel du Stade de Reims

Direction l'Andalousie pour Aïssa qui rejoint le Betis pour près de 4 millions€. La chaleur sévillane et la ferveur des 60000 supporters verdiblancos au Stade Benito Villamarin lui font passer un pallier. Conforté dans l'idée qu'il lui fallait désormais occuper le poste de défenseur central, Mandi s'impose comme titulaire indiscutable. Le Real Betis de Quique Setien monte en puissance, déployant un jeu léché et obtient une qualification en Ligue Europa lors de la saison 2017-18, renforcé par des joueurs de talent et d'expérience tels les barcelonais Marc Bartra, Christian Tello ou encore le mexicain Andrés Guardado. Premier de son groupe, éliminant le Milan, los Beticos tombent dès les 16èmes de finale face au Stade Rennais. En 2020-21 et après 173 matchs, l'international algérien termine son aventure dans la ville hispalense sur une nouvelle qualification européenne. Une expérience qu'il n'oubliera pas : "Quand vous sortez et écoutez l'hymne, c'est incroyable. Même les rivaux nous l'ont dit. C'est bien de venir ici parce que vous savez que l'ambiance va être spectaculaire. Vous sortez et voyez 50 000 ou 55 000 chantent l'hymne et vous en avez la chair de poule ! [...] Je n'aime pas parler, je le fais avec des actes. Ce club est pour la vie, personnellement et professionnellement car j'ai grandi en tant que personne aussi"

https://eldesmarque.com/sevilla/real-betis/1256944-mandi-y-sus-recuerdos-en-el-villamarin-cuando-sales-y-escuchas-el-himno-es-increible

 

Quand Villarreal vous appelle, il n'y a pas à réfléchir. Je connais le club, je sais ce qu'il représente. C'est un club régulier au plus haut niveau. Je cherchais cette régularité, jouer l'Europe chaque saison. Quand mes agents m'ont parlé de l'intérêt de Villarreal, j'étais certain de signer ici. Je n'ai pas réfléchi à deux fois et tout s'est fait très vite.

Déclaration d'Aïssa lors de sa présentation au Villarreal CF

Un rémois peut en cacher un autre...

En rejoignant le Villarreal d'Unaï Emery, tout frais vainqueur de la Ligue Europa, Aïssa s'assure la possibilité de jouer la Ligue des Champions et la Supercoupe d'Europe, malheureusement perdue aux tirs au but face à Chelsea. Concurrencé par l'international espagnol Pau Torres ou le vétéran Raul Albiol, son temps de jeu est limité mais avec une qualification en huitièmes de finale de Coupe d'Europe, la Liga (actuel 8ème) il y a de quoi obtenir davantage de temps de jeu malgré l'élimination contre Gijon en Coupe du Roi... sans oublier évidemment l'un des gros objectif de la saison, conserver son titre de Champion d'Afrique avec l'Algérie lors de la prochaine CAN au Cameroun !

Bien représenter le pays, c'est magnifique !

Lebuteur.com

Aïssa est franco-algérien et a répondu à l'appel de Vahid Halilhodzic en Novembre 2013 de rejoindre la sélection nationale. L'objectif ? Constituer le groupe le plus compétitif en vue de la Coupe du Monde 2014, la quatrième de son histoire et effacer le décevant 1er tour du Mondial sud-africain en 2010. Posté latéral droit comme au Stade de Reims, Mandi saisit sa chance et devient titulaire en cours de compétition jusqu'à un excellent huitième de finale, faisant trembler le futur vainqueur allemand jusqu'à la 119ème minute et le but cruel de Özil, empêchant un choc Algérie-France en quart du mondial brésilien.

Ne jamais regarder Özil dans les yeux !

Affichant un état d'esprit constant, généreux, conquérant, à chasser les attaquants adverses tout en étant capable de délivrer les siens par sa présence sur coup de pied arrêté (27 buts et 16 passes en carrière), Aïssa se transforme en un véritable guerrier du désert (un des nombreux surnom des joueurs locaux), s'imposant dans l'axe et affichant désormais un total de 69 sélections avant la CAN 2021 (enfin 2022 mais faut dire 2021, on a pas payé un logo une blinde pour rien...). Et il n'a pas joué ses trois Coupe d'Afrique des Nations pour visiter le continent mais pour apprendre (1/4 en 2015, premier tour en 2017) avant de le conquérir !

Sur le toit de l'Afrique !

Une photo veut parfois tout dire. Remporter un trophée continental, le second de l'Histoire des fennecs après le titre de 1990, inscrire son nom à un palmarès national, quoi de plus beau ? Une sorte d'aboutissement pour une équipe pétrie de qualités mais qui n'arrivait pas à réaliser les promesses de l'addition de ses talents (M'Bohli, Slimani, Mahrez...). Belmadi l'a fait avec passion, rigueur et détermination. Dans une interview à RMC, Aïssa vainqueur du Sénégal de Sadio Mané devant les 75000 spectateurs/supporters venus au Stade International du Caire en Egypte revenait sur les secrets d'un sacre : "Moi j’ai toujours été un joueur d’équipe, et je le resterai. C’est la force d’un groupe, c’est un groupe qui gagne cette CAN. Les uns pour les autres, on a été énormes, on a été comme des frères, comme une vraie famille. Certains galvaudent un peu ce mot-là, mais on a vraiment été une famille. On mérite amplement cette CAN, on est très heureux.". L'état d'esprit additionné au talent d'un effectif emmené par un coach ambitieux et qui sait ce que représente Les verts dans les têtes des supporters algériens ont fait le succès de la sélection (qui vient de remporter la Coupe arabe de football au Qatar), et ce n'est peut être que le début !

https://rmcsport.bfmtv.com/football/can-2019-on-a-ete-comme-des-freres-explique-mandi-le-defenseur-algerien_VN-201907200151.html

C'est tout ce qu'on peut souhaiter à Aïssa, confirmer le statut algérien dans cette CAN 2022 où la concurrence ivoirienne, sénégalaise, égyptienne voire malienne sera importante dans un contexte Covid qui pourrait peser lors de cette édition camerounaise. Les éliminatoires du Mondial au Qatar suivront et espérons-le la phase finale à l’automne prochain. De sacrés objectifs pour Mandi dont le nom revient dernièrement sur le marché des transferts. Avec la sélection comme avec Villarreal qualifié pour affronter la Juventus en Février/Mars, il devrait retrouver du temps de jeu et vivre de nouveaux grands moments.

Alors 1.2.3 Viva L'Algérie... et Aïssa Mandi biensûr !

Mandi et un mec qui porte un catogan

@OdaïrFortès7Fan pour @A_LaRemoise sur Twitter

Le bonus :

Sources :  Stade de Reims, L'Union, Transfertmarkt, l'Equipe, Le buteur, El desmarque, RMC sport, DZfoot.com et Pas si Bet sur Youtube.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article