Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la page Twitter Corner @A_LaRemoise !

Óscar García démission !!!

Il est temps de jeter un pavé dans la Marne ! Óscar García doit démissionner de ses fonctions d'entraîneur du Stade de Reims. Entre performances insuffisantes comptablement, un style de jeu qui s'étiole match après match, et une descente lente mais constante dans les profondeurs du classement, la direction rouge et blanche doit prendre ses responsabilités au plus vite...

Óscar, un avenir bien flou au SDR...

Enfin, ce discours tiendrait si j'étais incapable de trouver de multiples circonstances atténuantes au technicien catalan, devancé d'un rien (lol) par Xavi pour prendre la succession du FC Barcelone après l'éviction de Koeman au poste. Car si évidemment, il fait des choix plus ou moins inspirés dans ses compositions ou en cours de match, que l'attrait offensif de cette équipe se délite, il subit pleinement une politique économico-sportive jusqu'au-boutiste dangereuse pour l'avenir du club champenois dans l'élite.

La Ligue 2 c'est par là !

Acheter de jeunes joueurs dans des championnats méconnus, parfois repérés davantage sur Football Manager que sur le pré, c'est bien beau mais entre des adaptations parfois difficiles, des talents plus ou moins prêts pour le niveau L1 et un manque de caractère certain, on conduit l'effectif d'Óscar au casse-pipe. Reims a énormément investi ces dernières années sur des Sierhuis, Donis ou encore Hornby. Des joueurs moyens voire faibles (Hornby avait perdu sa place à Courtrai au profit de Moffi, aujourd'hui valeur sûre de Lorient), tous incapables de marquer ne serait-ce qu'un but en championnat depuis plus de deux ans... David Guion avait pesté un soir d'hiver 2019-2020 pour obtenir un attaquant tueur à la place d'un Dia qui se révélera la saison suivante et remplira les caisses rémoises lors de son départ au Villarreal d'Unaï Emery. Il avait obtenu Kaj Sierhuis pour 4 millions€, aujourd'hui prêté à Heracles et auteur d'un tout petit but en neuf titularisations. Jackpot...

Cet été, le choix s'est logiquement porté sur El Bilal Touré pour porter l'attaque rémoise mais la révélation malienne, qui nous avait offert la qualification européenne avant la coupure COVID n'est plus le prospect de joueur complet qui nous faisait saliver. Óscar a subi l'attitude de sa starlette au melon démesuré qui cet été a loupé le gros de la préparation avec ses velléités de départ. Sa direction l'a gentiment remis à sa place mais la valeur marchande d'un Touré (certes aujourd'hui en baisse) a empêché de le sanctionner plus durement.

Non Monsieur Touré, vous resterez à Reims cette saison !

Battu dans les duels, incapable de faire la différence il est le symbole de l'erreur de la direction d'avoir misé quasi-uniquement sur la jeunesse de cet effectif. Rappelez-vous Pefok, l'importance du taulier et combattif Chavarria avait été déterminante dans son éclosion et dans la quête du titre de champion de L2. Au milieu le duo M&M's Moreto-Matusiwa (quand Munetsi est pas blessé) a beau être talentueux, Óscar compatible par leurs profils de petits gabarits pas dégueu techniquement, leur jeunesse se fait sentir dans les moments clés de certains matchs. Pour finir sur cet argument expliquant les difficultés rémoises, depuis quelques matchs, l'entraineur rémois est même arrivé a titulariser le volontaire mais limité Tassos Donis pour apporter un peu de vécu à ce groupe. Avec Flips, Mbuku, Ekitike et compagnie, il y a encore une fois pléthore de talents, de potentiels mais ces derniers sont-ils prêts à lutter pour un maintien ? La solution passait par le jeu mais une fois arrivé aux 30 mètres adverses il ne se passe plus grand chose. Les intentions sont bien plus louables qu'avec David Guion mais contrairement a lui, Óscar ne pourra pas mettre le bus jusqu'à la 38ème journée, par principes de jeu mais surtout parce que son milieu et son attaque n'ont pas les joueurs pour. Même le plaisant Ilan Kebbal est en train de disparaître des radars, clairement un signe que les espoirs estivaux se sont éloignés et qu'il faut se rendre à l'évidence, Reims joue pour ne pas descendre cette saison.

On t'a reconnu Olivier Guégan !

Comme Guion, comme tout coach, Óscar doit faire avec l'effectif qu'on lui donne. Il valide certes les recrutements en fonction des profils désirés mais il a dû clairement faire avec la politique de trading du club. Oui Van Bergen a du potentiel mais depuis son arrivée on ne le voit jamais apporter sa vitesse, de la profondeur, est-il donc compatible avec le jeu prôné ? La Pro2 elle, dépanne à l'occasion avec Koffi, Locko ou Doucouré mais est globalement limitée et impossible de miser sur eux sur l'ensemble d'un championnat. Mais les jeunes ont bon dos quand un Valon Berisha est en perdition, constamment en retard il ne semble rien comprendre au jeu qu'il était sensé dicter. Son football semble déjà derrière lui alors qu'il est le 3ème joueur le plus agé de l'effectif à seulement 28 ans ! (derrière le porteur d'eau Penneteau 40 ans et Yunis 33 ans)... La tuile Zeneli n'a pas aidé mais aujourd'hui Reims ne peut compter uniquement sur sa défense. Entre un Rajkovic qui découvrira la Coupe du Monde en 2022, le capitaine exemplaire Abdelhamid, deux néo-internationaux belges avec Foket et Faes et Konan sur courant alternatif, le salut passera par la capacité du SDR a prendre le petit point nécessaire à sa survie comme dernièrement face à Monaco dans une purge qui devient habituelle. Le catalan veut jouer principalement avec une défense à 3 mais l'effectif est là aussi trop limité. Foket et Munetsi blessés, Gravillon suspendu à l'occasion, tout le monde a bien compris l'obligation de repasser à 4 pour s'éviter de titulariser Doucouré. Reims manque de banc et commence à le payer.

C'est tout le paradoxe Óscar García. Vouloir produire du jeu, encore du jeu, toujours du jeu mais être complétement annihilé par la réalité d'un effectif bancale. A l'image de son staff finalement, avec le départ de Will Still au Standard de Liège pour assister l'ancien coach slovène d'Amiens, Lucas Elsner actuel 13ème du championnat belge. Le relais Still avait son importance et sa complémentarité entre Óscar et les joueurs se faisait sentir. Remplacé par le Portugais Joao Nuno Fonseca en Octobre, Reims est depuis sur deux nuls et deux défaites, a vécu le calvaire bordelais avec des choix suspects (les entrées d'un Sissoko pas au niveau à la place de Lopy qu'on voit trop rarement) et s'enfonce au classement.

Will Still on fire

Passer du restrictif Guion au clinquant football promis par Óscar nous faisait saliver. Mais entre illusion et réalité il y a parfois un monde. Une blessure comme celle de Zeneli peut remettre en cause l'idée d'un jeu de transition rapide à la récupération de la balle. Kebbal fait ce qu'il peut dans le domaine mais reste peu expérimenté au haut niveau. Il manque clairement d'un relai dans cette équipe. Si l'on compare Reims à Lens, nous ne disposons clairement pas d'un Seko Fofana sachant tout faire au milieu et fort de son expérience tactique italienne. Mais le Stade n'a jamais investi 10M dans un joueur au meilleur de sa carrière (Fofana sortait d'une saison à 3 buts et 8 passes à l'Udinese), préférant relancer les Donis, Berisha cités plus haut. Zeneli devait être notre Facteur X, sa blessure (combinée à celle de Cafaro, pas forcément dans les plans rémois en début de saison) a remis beaucoup de choses en question dans la tactique offensive de l'ancien coach du Celta Vigo. Les Flips, Mbuku, Van Bergen se succèdent sans réellement s'imposer et cette difficulté a trouver un 11 stable et performant laisse planer le doute sur cette effectif et la capacité d'Óscar a le diriger. Mais qui ferait mieux ? Guion ? Pas sûr puisqu'il n'aurait pas plus de relais de vestiaire, Chavalerin étant parti (s'il n'était plus en odeur de sainteté, il ne faisait rien pour rester au club paraît-il) laissant Yunis assumer la seule responsabilité du leadership de cette équipe.

Xavier, qu'il parte, qu'il aille à Troyes tiens... et qu'il nous marque un but dans le derby pendant qu'il y est JAJAJA (MDR en espagnol) !

La fin d'année s'annonce des plus importantes avec des matchs face aux concurrents Clermont et Saint-Etienne tout comme le début 2022 où Reims jouera de nouveau Clermont, Metz, (Paris) et Bordeaux. La spirale doit s'inverser, le mercato sera peut-être une solution pour apporter de l'expérience sur le plan offensif. Mais Reims a déjà beaucoup investi pour peu de retour. Les Mandi, Krycho de l'époque, les Pefok, Dia ou Mendy plus récemment n'étaient pas des achats mais des joueurs formés au club ou des paris en provenance des championnats inférieurs. Remettre des millions sur un Hornby ou un Sierhuis n'a plus aucun intérêt, la direction sportive autour de Mathieu Lacour doit aujourd’hui (et demain) s'en rendre compte et réussir à offrir à Óscar les moyens de déployer un jeu permettant au club de terminer véritablement entre la 8ème et la 12ème place dans les saisons à venir. Aujourd'hui l'objectif semble être de se maintenir, de tirer les premières leçons de ce qui ressemble beaucoup à la saison 2015-16 qui a vu Reims descendre par mauvais choix sportifs. Vasseur, Guégan ou Óscarito ont eu / ont leur part de responsabilité mais l'impression est que le mal semble plus profond, d'un manque de cohésion et de cohérence entre recrutement de jeunes joueurs à potentiel et objectif de Top 10 dans un championnat qui aujourd'hui fait la part belle aux équipes joueuses. Le choix d'Óscar García dans le domaine me semble bon, on a pu par bribes apercevoir les idées du coach dans les pieds de ses joueurs mais temps qu'il manquera de la densité et de la régularité dans le 11 de départ, le club se risquera au feu des dernières places au classement. Dire que la CAN va passer par là...

Solidarité avec la CGT

Je n’idolâtre sûrement pas Óscar, le soufflé du beau jeu est vite retombé mais ne doit pas pour autant être abandonné. Les Battles, Gastien, Haize, Petkovic et même un Kovac actuel 11ème de L1 avec Monaco cherchent à développer du jeu, reste qu'il y aura toujours des premiers et des derniers, confiance et encouragements à notre entraîneur qui doit trouver les solutions. Il doit s'accrocher car il est l'un des rouages mais loin d'être le problème/responsable numéro 1 de la situation actuelle de notre club.

@OdaïrFortès7Fan

Photos : L'Union, Stade de Reims, L'Equipe, ReimsVDT et Marca.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article