Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AlaRemoise.over-blog.com
AlaRemoise.over-blog.com
Menu
Le focus Hassane Panenka

Le focus Hassane Panenka

Un fiasco. Il n'y a pas d'autres mots pour définir la séance de tirs au but en seizième de finale de Coupe de la Ligue face à Orléans. C'est bien la première fois que je regrette que le Stade de Reims revienne au score pour finalement voir des courses d'élan improbables et inadmissibles à chaque tentative. A croire qu'ils s'étaient passé le mot... Un manque d'envie, de caractère... une habitude en somme quand il s'agit d'aborder un match de coupe dans ce club. 

Dans cet article je souhaite faire un focus sur la tentative de panenka de Hassane Kamara. L'arrière gauche rouge et blanc l'a déjà expérimentée, l'a déjà réussie même si sa technique est assez éloignée de son inventeur. https://twitter.com/100stadedereims/status/949294290756304898. Qu'importe après tout, puisqu'il avait transformé son pénalty en amical, mais il n'était pas dans la configuration d'un match à élimination directe, devant 5000 supporters. L'environnement (ambiance, état du terrain, luminosité...) à l'approche d'un pénalty est à analyser, sans parler de l'aspect mental entrant en ligne de compte. Pour cela, il faut s'entraîner individuellement et collectivement (vu l'état des coups de pieds arrêtés rémois, ça ferait pas de mal). Bref, frapper un tir au but est loin de n'être qu'une question de chance ! Tout comme pour l'adversaire, le gardien emmagasinant le moindre signe en sa faveur lors de l'approche du frappeur. De sa course d'élan trop lente à sa manière de frapper la balle, en passant par le positionnement de son pied d'appui, Thomas Renault a eu tout le loisir d'anticiper la possible tentative de panenka de Kamara.

Hassane a tenté : Je relis régulièrement des passages de l'excellent livre de Ben Lyttleton "Onze mètres, la solitude du tireur de pénalty" où il se demande pourquoi l'Angleterre était-elle si nulle à l'approche d'une séance de tirs au but, pourquoi un immense joueur, ultra-technique comme Clarence Seedorf était une quiche dans l'exercice... et consacra évidemment un chapitre à Antonin Panenka, milieu offensif tchèque, vainqueur de l'Euro 1976.

Son nom est entré dans la légende lors de la finale face à l'Allemagne lorsqu'il frappe le tir au but décisif de manière "non conventionnelle", piquant son ballon après une longue et rapide course d'élan, offrant le seul titre majeur de la sélection Tchècoslovaque : https://www.youtube.com/watch?v=ROG4-QPIDgo

A l'époque, loin des réseaux sociaux et de Youtube, Sepp Maïer le gardien allemand ne peux se douter de cette invention incroyable de Panenka. Comme Hassane, Antonin l'avait tenté auparavant. Le gardien orléanais était-il sensible à cette possibilité ? son entraîneur des gardiens peut-être ? Signalons au passage, que pour se qualifier en huitième de finale, l'USO a remporté ses trois tours... aux tirs au buts. Et certains continuent de parler de loterie ?

Kamara s'est loupé :  Rien de mieux que de citer Lyttleton, "Panenka aspirait à l'enchaînement parfait, car chaque erreur dans l'exécution débouchait forcément sur une humiliation". Alors le tchécoslovaque répète ses gammes avec son gardien Zdenek Hruska aux Bohémians de Prague, rate en championnat (indiquant, en toute modestie, que si le gardien adverse arrêta sa frappe c'est qu'il ne voulait pas plonger dans la boue ! Comment dit-on MDR en tchèque ?). Interrogé par le journaliste britannique, il explique qu'"il est très important d'amener le gardien à faire ce qui vous arrange. Vous devez le persuader, avec le regard, avec la course d'élan, avec la position du corps, que vous visez l'un des deux coins".

Le passage qui suit semble fou mais démontre l'importance de travailler l'exercice. En 1976 "les joueurs allemands ne se sont pas entraînés aux tirs au but ... la Tchécoslovaquie, elle, a fait ses devoirs. A l'issue d'un tournoi de préparation à l'Euro, l'entraîneur Jesek a organisé une séance reproduisant au plus près les conditions d'un match. 10.000 supporters assistent à la séance et Jezek s'adresse à eux à l'aide d'un mégaphone "Nous avons besoin de sifflets, de cris, de tout ce que vous voulez qui pourra sortir les joueurs de leur bulle."

Retour à la finale. 2-2 à la fin du temps réglementaire, idem à la fin de la prolongation. L'Histoire va s'écrire à 4-3 pour les tchècoslovaques. Uli Hoeness, rate sa tentative et offre à Antonin Panenka l'a possibilité d'offrir l'Euro à son pays. Il déclare : "Je me voyais comme un homme de spectacle et j'ai considéré que ce pénalty serait un reflet de ma personnalité". Alors Hassane Kamara, un mec en or a t-il été trop gentil sur sa frappe ? Ce qui est sûr c'est qu'il n'a pas eu la détermination de Panenka, l'enjeu certes n'était pas le même. La multiplication des paramètres a aidé le gardien de l'USO alors qu'en 1976, le tchèque fait tout pour perturber son adversaire, Sepp Maïer, et ce dès la course d'élan "Cela me permettait d'anticiper la réaction du gardien. J'ai  aussi couru très vite car la vitesse empêche le gardien de lire votre langage corporel. Même si je n'avais pas choisi mon petit effet, je pouvais mettre le ballon de l'autre côté". Une sorte de plan B loin d'être stupide.

Hassane Kamara rebondira : Depuis son échec (comme nombre de ses coéquipiers/ou comme nous tous un jour dans une tâche demandée par notre employeur), on lit ça et là les termes de "manque de respect" pour l'adversaire, voire pour son propre club. Une sanction pour ce geste technique manqué ? Soyons sérieux, à ce moment là sanctionnons les mauvais contrôles de Suk, les relances de Ndom ou mes probables fautes d'orthographes dans cet article ! Tirer un pénalty est une responsabilité, Hassane ne doit pas renoncer à y retourner. Pourquoi ne s'entraînerait-il pas pour parfaire son geste et à la prochaine occasion transformer l'essai ? (Au passage, souhaitons que le staff technique intègre l'idée d'un travail collectif vu la séance pathétique à laquelle nous avons assister mercredi).

Si HK avait marqué : Que serait-il advenu si Hassane avait réussi sa panenka ? Pour le journaliste Cesar Sanchez Lozano, toujours dans le même ouvrage, cela aurait eu un véritable impact "Je suis d'accord à 100% avec l'idée qu'une panenka a plus de valeur qu'un pénalty normal. La panenka apporte de la confiance à toute l'équipe et agace le gardien pour le reste de la séance". Si seulement Pablo Chavarria et Thomas Fontaine n'avaient pas aussi ratés leur performance, peut être qu'Hassane n'aurait pas reçu autant de quolibets. Ojo est lui aussi passé proche de la correctionnelle ! Que cela serve de leçon a tout un club...

D'ailleurs, je terminerais par une conclusion remplie d'espoirs. Si Antonin Panenka s'était bourré le crâne à perfectionner sa technique sur pénalty, c'est qu'il avait raté deux tentatives dans un seul et même match de championnat en 1974. Des ratés qui lui offrirent l'Euro deux ans plus tard. La routourne va vite tourner pour Hassane Kamara mais par le biais du travail et de l'ambition. A toi de jouer, à nous de t'y encourager ! ;)

Thibaut - @OdaïrFortès7Fan